La prévention des risques de sûreté et sécurité en entreprise

Le bien être des employés et employeurs en entreprise se repose essentiellement sur prévention des risques professionnels. Des règles et mesures sont à respecter pour éviter les maladies professionnelles et les accidents du travail. Certains services sont mis en place au sein de l’entreprise pour la sécurité du travail.

 

La prévention, une exigence pour tous

La prévention prend appui sur un certain système sociotechnique. Il s’agit de toutes les mesures de prévention déployées pour faire face aux risques individuelles et collectives. Le but est de mieux protéger les employés contre les maladies professionnelles et les accidents du travail. Généralement, les règles de sécurité et de sûreté sont parties intégrantes du contrat du travail. Elles peuvent faire l’objet d’un règlement intérieur ou d’un code de bonne conduite. Des comités composés des employés, des employeurs, du médecin de l’entreprise et d’autres membres s’assurent du respect strict des règles érigées. Des sanctions sont prévues pour contraindre tous au respect desdites règles.

Les risques à prévenir

Les risques sont classifiés en différentes catégories. Les risques mécaniques sont les plus courants. C’est le cas des coupures et des perforations par des machines ou outils de travail, les heurts par les machines, les écrasements par les chutes d’objets ou des véhicules, les projections de copeaux de bois, de métal ou de roche, les contraintes visuelles et posturales ainsi que les gestes répétitifs. Les risques physiques sont les vibrations issues des engins, les fortes ou basses températures, les poussières, le niveau sonore très élevé, l’humidité, le vent, le niveau d’éclairement, le courant électrique, l’incendie et l’explosion. Les risques psychologiques sont plus légions au sein des entreprises. Les travailleurs subissent des agressions verbales et physiques de la part des clients, des collègues ou des subordonnés. Le harcèlement sexuel ou moral nuit gravement à la psychologie du travailleur au travail. Le stress managérial et les fortes charges mentales impactent considérablement sur la productivité des travailleurs.

Les risques dans les industries

Les travailleurs des industries sont plus enclins aux risques chimiques, biologiques et radiologiques. Les risques chimiques concernent l’exposition aux substances chimiques soit par contact cutané, soit par inhalation ou par ingestion. Les employés s’exposent aussi aux produits liquides, gazeux ou solides. Ces produits peuvent être mutagènes, cancérigènes, corrosifs, toxiques, allergisants ou irritants. Les risques biologiques proviennent de l’exposition à certains agents infectieux tels que parasitaires, bactériens, fongiques ou viraux. Les agents allergisants sont issus de la piqûre, de la morsure ou de l’inhalation. Les risques radiologiques n’existent que dans certaines catégories particulières d’entreprise. Ils naissent des radiations ionisantes, des radioéléments, de radiations IR et UV, des rayonnements électromagnétiques et laser.

Les éléments indispensables de la politique de prévention

La prévention de tous les risques professionnels résulte de nombreux facteurs et des arbitrages complexes entre des acteurs donnés. La politique de prévention tient compte des facteurs psycho-sociaux, économiques et juridiques. La Direction, les préventeurs, les médecins du travail, les salariés et leurs délégués procèdent selon la taille de l’entreprise aux choix des différents facteurs. Ils associent en outre des acteurs extérieurs tels que les inspecteurs du travail, les Caisses d’Assurance Maladie, les réseaux syndicaux et patronaux. Les clients ainsi que les financiers sont associés pour éviter que la réputation de l’entreprise ne soit ternie par des accidents de travail majeurs et médiatisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *